Fight Club est tout sauf une critique de la société de consommation

Fight Club. J’ai chéri ce film à l’époque où je croyais devoir infiltrer Babylone pour mieux la détruire. La scène finale sur Where is my mind, les longues diatribes anti-consuméristes, la rudesse toute alternative des abdos de Brad… Rien que d’y repenser, j’ai envie de braquer un Ikea à coups de krissprolls nucléaires !

Seulement voilà, parlons-en d’Ikea ! Avec le recul tu as déjà vu un plan aussi long sur un foutu catalogue promo dans un film ?! Presque une minute ! Et ce n’est pas la seule marque qui squatte LA référence contre-culturelle du forum 15-18 de jeuxvideo.com. Non, en y regardant bien, tu as aussi la BMW recouverte de fiancres, la campagne métro pour les sous-vêtements Gucci et une hyper-récurrence de Pepsi. De la pure mise en abyme. Un syllogisme magnifique, comme seul la pub en a le secret : Tyler Durden est un type super-alternatif / Les marques sont critiquées par Tyler Durden / Donc les marques présentes dans le film sont super-alternatives (et différentes du gloubi-boulga marketing habituel).

Si après ça un léger relent anar te titille toujours la prostate, plonge toi dans le bouquin, il est garanti 100% adblock.

Bisou. Georges.

Tu doutes de moi ?!

, 2 Commentaires

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr