15 expressions énervantes des gens du web

hipster-web-cat

Les expressions de la com’ et du web ont une impressionnante capacité à se répandre comme une traînée de poudre au sein des agences.

J’en avais déjà évoqué quelques unes dans mon billet consacré au franglais dans le web, mais comme j’aime bien ça, en voici de nouvelles. Ici, ce n’est pas tant le fait qu’il s’agisse de mots anglais (on ne va pas joueur aux grand-mères nazies non plus, et on en a déjà parlé), mais le fait qu’elles soient extrêmement récurrentes, agaçantes, à tel point que l’on se demande si certains prennent le temps de se renseigner avant de les utiliser, où si c’est pour donner l’impression d’utiliser un jargon hyper pointu. Pour le reste, tu trouveras également quelques morceaux choisis de perles de développeurs, qui me donnent envie…de ne pas rester poli.

#1 « forwarder » : le classique de chez classique. Dans le web, il est extrêmement rare de transférer un mail. On préférera largement le forwarder, parce que c’est complètement mieux.

 

#2 « en prod’ » : la production, pour les webeux, c’est l’emplacement définitif d’un site, là ou après des mois de recette (et non pas recettage), le site peut enfin être visible de tous. Ne t’aventure pas à parler de mise en ligne. Parle de mettre en prod, voire de pousser en prod, tu marqueras des points, car c’est le Graal du développeur.

 

#3 le « sharing/ social »: d’aucuns parleraient de partage sur les réseaux sociaux, mais ils n’ont vraiment rien compris. Quand on vend du sharing et du social à un client, on lui vend bien plus que des boutons de partage ou des comptes du les réseaux sociaux : on lui vend la perspective de s’ouvrir au monde entier (sisi je te jure).

 

#4 « être push » : pour certains, c’est le système de notification sur les appareils Apple. Pour les webeux, être push, c’est insister sur du commercial, être force de proposition, brusquer quelqu’un d’un peu lent. Et bien sûr, pusher, c’est mettre une information en évidence, quitte à agresser le visiteur d’un site avec une grosse fenêtre « social », parce qu’il faut bien optimiser les insights. Que du bonheur. Le summum ? Réussir à le faire élégamment comme Léonardo.

 

#5 « shooter » : aujourd’hui, on n’envoie plus d’e-mailing, on shoote. Là, on est dans le concret, on shoote comme avec un fusil à pompe, ça fait plaisir à tout le monde et ça dynamise le discours.

 

#6 « on va faire du HTML5 » :depuis que Michel, le commercial du 3e étage en a entendu parler à la machine café il y a 3 ans, il n’arrête pas de vendre aux clients des projets en HTML5, parce que c’est magique, c’est le futur et on peut tout faire.

 

#7 « on kille le Flash » : c’est la tendance depuis l’aube des années 2010, on ne va pas s’attarder dessus. Le seul problème, c’est qu’il y a autant de personnes qui ignorent pourquoi abandonner Flash que de personnes qui ignorent les raisons de promouvoir HTML5.

 

#8 « le site sera en responsive/parallaxe » : Hervé, le collègue de Michel n’a pas son reste pour ajouter le petit détail « qui va bien » dans les « recos ». Du coup, tel un pistolero 2.0, il dégaine aussi vite que son ombre pour vendre aux clients des sites en responsive / parallaxe. Ce qu’il oublie, c’est que si les solutions évoquées se justifient parfaitement dans certains cas, ce n’était pas la meilleure idée du monde de proposer un site avec des effets de perspective et des informations difficilement trouvables sur le site corporate d’une PME.

 

#9 « on va faire une campagne de gamification/badgification » : il faut bien prononcer le « cheun » à la fin, sinon l’expression n’a aucun sens. Même si un peu passée de mode, la gamification reste dans l’ère du temps. Il s’agit d’ajouter une dimension ludique aux logiciels, interfaces, publicités, etc, dans le but de créer un max d’interaction et d’engagement #sisi

 

#10 « viral » : il y a souvent un taux d’ignorance du client proportionnel à sa capacité à demander du viral (ou du buzz). Cerise sur la tartine : une fois ta campagne »viral street buzz » réalisée, tu pourras filmer les réactions des gens dans la rue et mettre ta vidéo virale en ligne sur les plateformes de vidéo. En revanche, prend bien le soin de mettre une intro au ukulélé (une touche de glockenspiel est également appréciée). Sinon, tu peux toujours tenter le pot-pourri : 

 

#11 « vide ton cache » : le cache, ce sont les infos qui sont stockées sur ton ordinateur afin de réduire le temps de chargement d’un site. Et souvent, quand une modification est effectuée, il faut vider le cache pour la voir apparaître. Autant dire que quand un développeur me dit « vide ton cache », j’entends « recharge ta page, parce que j’ai fait une connerie que je dois réparer ».

 

#12 « je vois pas le problème de mon côté » : peu nombreux à être équipés de la fonction « empathie », les développeurs ont tendance à déclarer qu’un site ou qu’une application sont fonctionnels à partir du moment où il ne constate pas de problème sur son poste, et uniquement sur son poste.

 

#13 : « c’est un problème de PEBCAK ». il s’agit d’une blague de nerd niveau 48. Derrière l’acronyme se cache la phrase « Problem Exists Between Chair and Keyboard ; en clair, il s’agit d’un nom de code pour dire que le client est un gland. #haha

 

#14 « on va mettre en place un dispositif digital » : le dispositif digital, c’est le dispositif du futur, celui qui révolutionnera ta communication, au même rang que la communication 2.0 ou les dispositifs 360° #branlette #old. N’oublie pas non plus que digital ne prend jamais de « e » en français au féminin, sinon ça veut dire « avec les doigts ».

 

#15 « on a créé un hashtag » : Le Hashtag c’est canon. Mais attention, si ton hashtag porte un nom à coucher dehors ou que tu n’as pas l’audience adéquate, tu risques de te prendre un four. J’aimerais également déclarer ma flamme à cette directrice de la communication qui un jour déclara qu’elle n’avait pas le budget pour créer un Hashtag.

 

J’espère que ce « top »  t’a plu, il n’est bien sûr pas exhaustif,  et je compte sur toi pour partager dans les commentaires ces expressions de webeux qui t’énervent.

Prends soin de toi,
LCS 

, 2 Commentaires

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr

Dans le même goût :

  • Kapt_J_Ladybird

    Merci pour cette incursion dans le monde de la com’. Si tu veux un jour on parlera du vocabulaire dans le monde merveilleux des institutions publiques (là aussi y a du boulot)

    • Léo

      Avec plaisir, je m’en réjouis par avance !