Les CAPTCHAs, ou comment travailler (gratuitement) pour Google

captcha-google

Les Temps Modernes sont loin. Avec un Bac +5, on évite de visser des boulons en 3 x 8 mais c’est pour mieux passer sa journée à vendre des cheminées sur une plateforme. Comme si cela ne suffisait pas, les pauses sont à base de Facebook qui, rappelons-le, embrasse la crémière, le beurre et l’argent du beurre sur les millions de données que nous produisons à chaque clic. #gaucho

phone animated GIF

« Je peux peut-être vous rappeler la semaine prochaine ? »

 

Mais il serait malhonnête de s’acharner sur l’entreprise de Zuckerberg. Google nous offre tant d’exemples. Au-delà de Chrome, Youtube, Maps et Gmail, le malin géant parvient à nous faire travailler gratuitement avec les captchas, hiéroglyphes binaires nécessaires à la reconnaissance des utilisateurs humains. Explications.

En 2009, Goooooooooogle met la main sur un projet de l’Université Carnegie-Mellon (Pittsburgh). L’idée est simple : numériser des livres grâce à la puissance du crowdsourcing (l’approvisionnement par la foule), là où échouent les systèmes de reconnaissance optique de caractères.

Re-captcha vous propose deux mots : l’un d’eux est un captcha habituel (dont la solution est connue) et l’autre est issu de la numérisation d’un livre (donc inconnu). La machine considère qu’ayant correctement déchiffré l’inconnu, le second est bien retranscrit. On remarquera néanmoins qu’un mot n’est considéré comme vraiment reconnu que si plusieurs utilisateurs l’ont vérifié en obtenant le même résultat.

G1ft3d animated GIF

« Stop spam, read books », alors bosse, oké ?!

Les temps modernes sont loin.

En prouvant que nous ne « sommes pas un robot », nous avons d’abord travaillé à la numérisation des archives du domaine public, puis à celles du New York Times et enfin à l’amélioration de Google Street View.

Je m’en retourne à mon Excel,

Insertion > Symbole… > Bisou,

Georges.

 

Une source

 

, Laisse un commentaire

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr

Dans le même goût :

  • Non, Twitter n’a pas inventé le Hashtag7 novembre 2014 Non, Twitter n’a pas inventé le Hashtag Il arrive parfois de se tromper. Lorsque j’expliquai il y a plus de 3 ans que les hashtags n’étaient que sur Twitter, je ne pouvais certes pas […]
  • Le faux texte : petite histoire du Lorem Ipsum.2 mars 2015 Le faux texte : petite histoire du Lorem Ipsum. Les directeurs artistiques, maquettistes et autres chefs de projet le connaissent bien : retour rapide sur ce faux texte en latin. Le Lorem […]
  • Rêve californien, start-ups et seins naturels 2 décembre 2014 Rêve californien, start-ups et seins naturels  Tu avais peut être fait le raccourci dans ta tête. Silicone + Californie + Argent = Faux seins. Raté. Il y a deux catégories de […]
  • Le meme : le me explainin’26 janvier 2012 Le meme : le me explainin’ Vous les avez certainement aperçus au moins une fois : ces visages très expressifs, ces BD très mal dessinées et autres photos de mauvaise qualité […]
  • HTML5 : attention aux illusions3 avril 2013 HTML5 : attention aux illusions HTML5 : la simple évocation de cet acronyme est aujourd'hui un mot magique, une formule qui permet à toute web-agency qui se respecte de vendre […]