GTA, un univers bien (trop) rôdé

gta-grand-theft-auto

Comme beaucoup, tu as découvert les joies de la série GTA en 2001, avec le troisième épisode.

Tu profitais pour la première fois d’une immersion et d’une liberté rarement atteintes dans un jeu vidéo, et la simple évocation de Liberty City te fait monter une larmichette. Même scénario un an plus tard avec le magnifique Vice City. Couleurs vives et bande son tirée des années 80, ambiance à la Scarface…à en pleurer, aujourd’hui encore. Rockstar frappera encre un grand coup avec San Andreas, qui puisera quant à lui dans l’univers de la Californie des années 90, les gangs et les quartiers à la Boyz ‘n the Hood en première ligne.

Mais tout ça, tu le sais, et tu te demandes bien où on va en venir. eh bien c’est simple. Si l’univers de GTA te semble aussi maîtrisé, les histoires aussi connectées, et que les villes sont aussi vivantes, c’est parce que ce sont les mêmes depuis 1996. Dès le premier jeu sur PlayStation, le joueur pouvait déjà arpenter tour à tour les rues de Liberty City, une réplique de New York, de San Andreas, un mélange de Los Angeles, San Francisco et La Vegas et de Vice City, une réplique de Miami.

Ces trois environnements serviront de base à tout l’univers de GTA, sachant que Liberty City et San Andreas ont déjà été déclinées 2 fois depuis l’opus original. Certes, les différences sont tellement importantes que les villes n’ont en commun que le nom, mais bon.…il ne serait pas temps de changer, les mecs ?

Prends soin de toi,
LCS

La source 

, Laisse un commentaire

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr