Pourquoi Leo Fender n’a jamais emballé une seule nana

Imagine un boucher végétarien,

Imagine Père Fourras nul au Trivial Pursuit,

Imagine Pascal le Grand Frère dépassé par ses propres gosses.

Imagine le luthier le plus célèbre du monde incapable d’enchaîner deux accords.

Il y a quelques jours, mes dents se déchaussaient pratiquement lorsque j’apprenais que Monsieur Fender, ingénieur talentueux, luthier fertile, était un énorme manche une guitare dans les mains.
cinemagraph animated GIF

En 1949, celui qui allait révolutionner l’histoire de la musique dépose un brevet pour la « Broadcaster » (rebaptisée ensuite la Telecaster), une guitare facile à prendre en main, à accorder et à réparer. Cinq  années plus tard, à l’époque de la conquête spatiale, naît finalement la mythique Stratocaster (d’où le nom : stratosphère toussa quoi). D’abord pensée pour la country, elle devient vite le compagnon de deux trois types un peu fun (Steve Ray Vaughan, Jimi Hendrix, George Harrison, David Gilmour, Eric Clapton…) et explose sur la scène rock.

Sacré Léo… Un génie musical incapable de poser l’intro de Come As You Are (ce qui est par ailleurs dans « les cordes » (laule) du rédacteur de ces lignes). Reconnaissons cependant au bougre quelque capacités à saisir l’air du temps et les besoins de ses amis.

Spoiler : dans le prochain épisode, je t’expliquerai pourquoi Léonard de Vinci n’est jamais devenu pilote chez Malaysia Airlines.

Bisou clé de sol,

G.

Source

golden-blog-awards-le-toaster

, Laisse un commentaire

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr