Compte-rendu du Festiblog / We Do BD 2015

Le 10 et 11 octobre avait lieu le We Do BD #1 au Carreau du Temple à Paris, l’évolution du Festiblog. Si tu n’es pas familier avec le Festiblog, je vais te faire un bref récap pour commencer.

Il y a 10 ans, naquit le Festiblog, créé par Yannick Lejeune et Eric ‘Turalo’ Dérian. Le Festiblog avait pour but de promouvoir une toute nouvelle forme de BD : le blog BD qui perçait déjà sur les internets depuis quelques temps. Le blog BD, c’était nouveau, c’était frais, c’était accessible à tout un tas de monde. Des aspirants auteurs de BD qui nourrissaient leur blogspot ou autre overblog de notes de BD à la vue de tout internaute. Une nouvelle forme de dialogue émergea en même temps : l’auteur pouvait discuter via les commentaires avec son public.

Le Festiblog a donc permis la rencontre de ces auteurs et de leur public. Au tout début, il prenait place à la librairie Album de Bercy. La première édition a donc accueilli une centaine de blogueurs, de curieux, d’internautes.

Puis le festival a grossi, il s’est installé devant la mairie du 3ème arrondissement de Paris, où de nombreux auteurs dédicaçaient librement des feuilles blanches ou des BD à leur public, confortablement installés sous des tentes.

Les éditions se sont multipliées, et Yannick et Eric ont été rejoints par Anaïs et Mike très tôt dans l’aventure.

Pour cette 10ème édition (il n’y en a pas eu en 2014), ma chère et tendre qui travaille avec Anaïs, m’a demandé si je voulais rejoindre l’organisation cette année. Le Festiblog, j’y suis allé qu’une seule fois, en 2013, mais je connaissais le festival depuis très longtemps. Et quand tu habites en région, monter à la capitale pour ce genre d’événement te parait impossible.

6a00d8341c501b53ef01b8d15ccca1970c-750wi

La formule  est très simple : c’est un festival de BD entièrement gratuit. T’es pas obligé d’avoir acheté la BD de tel ou tel auteur pour avoir une dédicace. Une simple feuille blanche suffit.

Bref. J’ai rejoint l’organisation du Festiblog 2015. Le trio (Yannick, Mike, Anaïs qu’on peut aussi appeler Superman, Batman et Wonder Woman) avait pour projet de fêter cette 10ème édition avec un truc ouf, un truc méga fat ! Déjà, changement de nom : We Do BD. Un nom que je trouve particulièrement pertinent. Exit la notion de blog puisque la majorité des blogueurs BD sont édités et font de la BD, ni plus ni moins. Ce sont des auteurs, plus seulement des blogueurs. Un nom anglicisé qui comporte la notion de « nous » parce que le blogueur BD, il a commencé sur le net, où il lisait des critiques bonnes ou moins bonnes, constructives ou non. J’aime bien ce nom, « We Do BD », ça sonne bien et c’est frais.

En rejoignant l’équipe, je savais pas trop à quoi m’attendre, je devais me charger des réseaux sociaux, donc j’ai fait des propositions. C’est tout de même difficile, pour des personnes qui sont habituées à travailler en trio, d’élargir une équipe et de composer avec cette nouvelle team qui vient de l’extérieur, je le concède complètement. En fait, aujourd’hui je suis quelques peu « frustré » (je mets des guillemets parce que c’est pas vraiment le mot) de ne pas avoir pu aider plus que ce que j’ai fait. J’aurais aimé en faire beaucoup plus, à vrai dire. Ma tâche s’est réduite à faire du live sur Periscope les deux jours de l’événement. Moi qui n’avais jamais fait ça, j’ai trouvé cette expérience ultra cool. J’ai pu assister à presque tout. En parallèle j’ai pris pas mal de photos pour poster sur Twitter et Instagram, un peu sur Facebook.

En étant très absorbé par Periscope, j’ai pu déléguer pas mal de choses à une team de choc ! Audrey s’est occupée de tourner dans le Carreau et tweeter/instagramer pas mal de contenu, Basile était assigné au live de l’Originale de Thomas Hercouët et Thomas a pas mal tweeté lui aussi tout en prenant beaucoup de photos lorsqu’il n’était pas sur scène.

IMG_20151016_184133

Le programme du week-end était assez chargé, il faut dire. Outre les auteurs en dédicace constante du samedi 11h au dimanche 19h, la scène a accueilli pas mal d’animations. Une compétition de dessin, deux matchs d’impro, deux concerts dessinés, des masterclasses, des conférences en tout genre.

On a même installé un Totem sur lequel 40 auteurs ont suivi un gabarit pour réaliser leur avatar en trois partie (tête, corps, jambes), puis avec un Kinect, tu pouvais intervertir les parties (genre tu mettais la tête de Laurel sur le corps de Maliki avec les jambes de Turalo). Y avait une expo numérique en partenariat avec la galerie Glénat qui présentait différentes étapes d’une planche, y avait un Espace Kids sur lequel se sont succédés plusieurs ateliers de dessin avec des auteurs, des ateliers de programmation/animation également. Y avait Thomas Hercouët qui a fait 15h de live de l’Originale, on a même réalisé un Turbomedia en 48h entre Paris, New York et Tokyo ! Y avait aussi un espace jeux, sur lequel étaient présentés jeux vidéo (genre LastFight) et jeux de plateau (genre Coups d’un soir), y avait un coin lecture, y avait un stand Paint Cakes. Y avait le Pictomaton (un photomaton dans lequel tu t’assoies, et au lieu d’avoir une des phots d’identité, t’as un portrait dessiné par un auteur mystère derrière la vitre sans tain). J’ai pris beaucoup de plaisir à pouvoir assister à presque tout ça.

 

Davy Mourier, Thomas, Paka et Ced en plein catch d'impro

Davy Mourier, Thomas, Paka et Ced en plein catch d’impro

Concert dessiné emmené par Hey Pretty!

Concert dessiné emmené par Hey Pretty!

Marguerite initie les Kids aux comics

Marguerite initie les Kids aux comics

Bastien Vivès et Navo se mettent sur la tronche sur LastFight.

Bastien Vivès et Navo se mettent sur la tronche sur LastFight.

 

Concrètement, du jeudi soir au dimanche soir, j’ai donné beaucoup de moi, et concrètement, j’aurais pu en faire plus. Mais le trio est sur le pont depuis des mois, à n’en presque pas dormir et pour eux : un grand bravo. Yannick, Mike, Anaïs, si vous lisez ça, félicitations. Cet événement était au top et je sais que vous vous êtes donné énormément de mal et avez donné de votre personne pour que tout soit parfait. Et c’était plus que parfait.

Au milieu de tout ça, j’ai eu la chance de rencontrer beaucoup de gens géniaux parmi les bénévoles et le staff du Carreau (je vais pas faire de liste, ce serait trop long) avec qui le feeling est super bien passé. De même que parmi les auteurs : j’ai discuté très peu de temps avec Sess mais c’est un monsieur adorable ; Qui Be que j’avais déjà croisé à la Paper Art Gallery est un réel artiste, un illustrateur hors pair dont j’admire réellement le travail et toute la technique associée ; j’ai rencontré Balak pour écrire un article (en 3 parties) sur sa vie, et c’est quelqu’un dont le parcours est très impressionnant. De plus, il a été hyper investi tout au long du week-end sur la BD autour du monde avec ses comparses Geoffo, Mast, Gobi, Bill, Fabien Mense et Malec (depuis le Japon). J’ai également pu échanger avec Marguerite Sauvage par e-mail, c’est ce qu’on appelle « une belle personne » hyper talentueuse et qui cartonne outre-atlantique chez DC Comics, rien que ça.  J’ai discuté des Tortues Ninja avec Bastien Vivès qui est quelqu’un de très humble, drôle et visionnaire, un véritable génie. Jeromeuh est un auteur très touchant, Wandrille était hilarant. Johann ‘Ullcer’ Leroux était là en tant que bénévole et pas en tant qu’auteur, il a été génial tout au long du week-end.

Balak, Jeromeuh, Becky et Souillon

Balak, Jeromeuh, Becky et Souillon

Turalo, Bastien Vivès et Qui Be

Turalo, Bastien Vivès et Qui Be

 

En plus de tout ça, on a eu la chance d’avoir Balak pour parrain et Marguerite Sauvage pour marraine. Je pense qu’on n’aurait pas pu rêver mieux. Merci énormément à vous deux !

Marguerite Sauvage et Balak, parrain et marraine de We Do BD 2015

Marguerite Sauvage et Balak, parrain et marraine de We Do BD 2015

 

Je crois que je manque de qualificatifs pour dire que… WOW, c’était ouffissime et j’ai grave kiffé de chez chanmax !

Enfin bref, un week-end fort en émotion, en fatigue, mais quand tu sais qu’il y a eu 8500 visiteurs et aucun accroc (ou presque), aucune tension, aucun délire notable, tu es juste hyper heureux d’avoir pu participer à cet événement.

L’année prochaine, je suis persuadé que ce sera mieux, encore mieux, toujours mieux.

Des bisous,
Tim

, Laisse un commentaire

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr