Le Dilemme de Collingridge : Skynet n’est pas loin

skynet-terminator

Aujourd’hui, j’ai songé à te parler de la théorie de l’emmerdement maximal (aussi appelée loi de Murphy), mais à la place, je vais te parler du dilemme de Collingridge.

Et là tu commences déjà à supputer : est-ce qu’on me parle de cet instant laborieux au moment de la recherche d’un mot anglais dans un dico Collins ?

Que nenni, mon ami. Le dilemme de Collingridge c’est une démarche scientifique et surtout technologique.

Ce dilemme intervient lorsque la technologie est tellement développée que l’on se trouve face à un paradoxe :

– On ne peut pas prédire les impacts de la technologie tant qu’elle n’est pas largement diffusée (ex : les « Segway sans guidon » ne gênent personne tant que vous êtes 3 à les utiliser, mais les trotinettes, ça commence à devenir une tannasse dans le métro)

Et dans le même temps :

– Contrôler ou changer ces impacts sera difficile, voir impossible dès que la technologie sera largement diffusée.

En gros, si on rapporte ça à l’intelligence artificielle, ça revient à se dire :

« Ok, les robots vont peut-être dominer le monde, mais on le saura pas si tout le monde ne possède pas un robot.

– Ouais mais si ils contrôlent le monde ? Qu’est-ce qu’on pourra faire ?

– Ah bah ça, j’en sais foutrement rien. T’as une solution ?

– Bah soit on arrête dès maintenant de se pencher sur l’intelligence artificielle afin d’éviter tout risque, soit on continue et on sera dans la merde. »

De quoi faire bugger notre T-800 préféré

via GIPHY

Source

Allez, des bisous.
Tim

, Laisse un commentaire

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr