La différence entre Graphic Novel et Comic Book

graphic-novel

Parmi tes pérégrinations littéraires, tu as du te confronter à ces termes : « comic book » et « graphic novel » (ou BD et roman graphique en bon français, pour faire plaisir à Paul).

De prime abord, « graphic novel » est l’appellation prisée par ceux qui se refusent au mainstream (on ne citera pas leur nom). Ils te diront d’un ton dédaigneux « pffff, moi je lis des romans graphiques, pas de vulgaires BD ».

Sache, jeune padawan, qu’il y a une réelle différence, moins au niveau contenu que de la forme.

Un graphic novel se limite généralement à un ou deux tomes. Les comics sont des séries, avec une histoire qui sera étalée dans le temps. Parfois, tu devras faire appel à ce que tu as lu il y a 5 ans pour resituer le contexte. Le graphic novel te donne l’intégralité de ces éléments en un ou deux volumes.

Pour être plus précis (et surtout ne pas te perdre), Batman est un comic book, avec un numéro d’environ 25 pages qui sort tous les mois. Ils se suivent et racontent plusieurs histoires, la fin de Batman n’étant pas définie. En gros, les comics sont sans fin (comme Les Feux de l’Amour) et les personnages évoluent, voire vieillissent (comme le 1er Robin, Dick Grayson).

Evolution of Dick Grayson

Evolution of Dick Grayson

 

Evidemment, je ne pouvais pas passer à côté de celui qui  a popularisé le genre : Sin City. Non content de nous avoir servi une suite tièdasse au cinéma, son format est assez bâtard :  on compte 7 numéros publiés entre 1994 et 2001, les premiers sous forme de tomes d’environ 200 pages, et les suivants sous forme de numéros, 6 numéros constituant un tome. Là où Sin City reste bien un graphic novel, c’est dans le fait que chaque volume ait un début et une fin et que les histoires ne se suivent pas forcément. Watchmen également est un graphic novel, étalé sur 12 numéros, mais qui racontent une histoire bien précise, avec un début et une fin.

watchmen_color_by_jprart

Par ailleurs, le graphic novel est probablement la première forme de bande dessinée à avoir existé. On peut remonter jusqu’en 1783, avec une adaptation de Lenardo und Blandine  (un équivalent de Roméo et Juliette) de Gottfried August Burger, illustré par Joseph Franz von Goez.

Les comics sont quant à eux devenus populaire au XIXème siècle.

La prochaine fois, je te parle de termes venant du pays du soleil levant.

Bisous,
Tim

Source

, 2 Commentaires

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr