Quand une recherche sur la Maison Blanche pouvait être risquée

lisa-ann-whitehouse.com_

En 1997, quand tu étais déjà un vieux briscard des Internets, l’idée t’est peut-être venue de vouloir aller sur le site de la Maison Blanche, pour faire comme dans les films (ne manquant pas une occasion d’empêcher le domicile familial de recevoir des coups de fil). L’affaire Lewinski n’avait pas encore eu lieu, et pourtant, quand tu as vu Whitehouse.com dans les résultats de recherche, tu ne t’es pas méfié au moment de cliquer. On était bien loin d’une simple partie de jambe en l’air avec une stagiaire, non, c’était une orgie romaine.

A la fin des années 90, la notion de cyber-squatting n’était pas vraiment à l’ordre du jour, et un petit malin avait acheté le nom de domaine whitehouse.com pour en faire un site pour adultes. Malgré les efforts du gouvernement Clinton, le site continuera dans cette voie jusqu’en 2004, année où le créateur le revendit (le site lui rapportait pourtant la coquette somme d’un million de dollars par an).

Et depuis….hé bien depuis c’est un sacré bordel : c’est bien simple, le site a changé de concept à peu près tous les ans : souvent, il ne contient qu’une page d’accueil qui sert de portail vers d’autres pages. En 2009, le site servait même à héberger des vidéos.

Aujourd’hui il affiche une sorte de gros « X » moche en plein milieu, sans rien d’autre.

Pour la petite histoire, ce type de site a poussé le gouvernement américain à créer l’ACPA, une loi qui protège les organisations contre le cyber-squatting….mais qui, pour d’obscures raisons, n’a pas protégé la vraie Maison Blanche contre ce site.

Hahahahahahahaha. Pardon.

Prends soin de toi,
LCS

Si tu ne me crois pas :

Source 1
Source 2
Source 3

, Laisse un commentaire

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr