The Avengers : l’art du teasing selon Marvel – Partie I

On l’attend depuis plusieurs mois : la sortie des Avengers de Marvel sur grand écran. Ce sera chose faite demain !  Si un évènement a secoué le monde des comics ces derniers temps, c’est bien l’avant-première mondiale de ce film qui réunit les principales figures super-héroïques de Marvel (aka la Maison des Idées). Retour sur la stratégie de teasing de Marvel Studios et sur ce que le public semble attendre de ce nouveau blockbuster !

Marvel au cinéma

Films basés sur des licences Marvel de 2000 à 2008

En 2000, Marvel cède la licence X-Men à la Fox. Un film dont les qualités ont réussi à séduire le public.

En 2002, autre adaptation, chez Sony cette fois-ci, avec Spider-Man. Et ce fut la révélation. Spider-Man a réellement cartonné, profitant d’une notoriété déjà acquise par le sympathique Peter Parker.

Cependant, il semblerait que jusqu’en 2008, les licences Marvel n’aient donné naissance qu’à des purges.

Rappelons que Marvel Studios n’a rien fait jusqu’en 2008 si ce n’est céder les licences à d’autres sociétés de production.

Pour en citer certaines, on retiendra Daredevil, Elektra, Hulk, Punisher, Les Quatre Fantastiques, Ghost Rider, Blade 2 et Blade Trinity.

 

 

 

Remarquons tout de même que l’on peut remonter jusqu’en 1989 avec Punisher (incarné par Dolph Lundgren), suivi de Captain America en 1991 (purge innomable) sans oublier Nick Fury avec David Hasselhoff en 1998. La même année, on peut voir Blade avec Wesley Snipes. Et oui, Blade vient de chez Marvel. Et Blade, c’était plutôt pas mal.

 

 

 

 

Iron Man : le renouveau

Iron Man de Jon Favreau, avec Robert Downey Jr, Don Cheadle, Gwyneth Paltrow & Jeff Bridges

L’année 2008 marquera un tournant ! Marvel Studios décide de produire ses propres films, ayant cerné les attentes du public : respecter l’univers des comics tout en apportant une cohérence jusqu’alors inexistante entre les films. Et Marvel commence avec Iron Man (avec Robert Downey Jr et Jeff Bridges). C’est ce qu’on appelle une claque. Après autant de licences mal exploitées, Marvel arrive avec un adaptation réussie (enfin ! ) qui aura rassuré de nombreux fans ! Finalement, la Maison des Idées aurait dû s’occuper de ses bébés elle-même dès le début au lieu de les refiler aux baby-sitters.

Et c’est avec ce film que commence le teasing en douceur. Vous voyez de quoi il s’agit ?
Effectivement, la scène post-générique que l’on voit dans chaque film Marvel ou presque, prend ici une nouvelle dimension.

 

 

Le teasing Marvel ou l’art de susciter le désir

2002 : Ultimates?

Ultimates : Les Avengers 2.0

En y repensant, je me suis dit que Marvel nous tease depuis 2002. En 2002, Marvel publie Ultimates.

Alors c’est quoi ? Marvel a une conception des univers parallèles très différente de celle de DC Comics. Tandis que chez DC les rencontres entre univers sont possibles, ce n’est pas le cas chez Marvel (sauf cas exceptionnel).

En 2000, Marvel crée un nouveau label intitulé Ultimate Marvel. Sous ce label, ils entament un reboot de leurs séries phares (Spider-Man en 2000, X-Men en 2001, Avengers en 2002, Fantastic Four en 2004). Pour information, un reboot consiste à reprendre un personnage et son univers depuis ses origines, sans forcément se soucier de ce qui a été produit avant.

Le but est d’actualiser les héros en ancrant leur histoire à notre époque. Ainsi, Peter Parker ne s’est pas fait piquer par une araignée en 1962 mais en 2000. Ce label leur a permis de séduire un nouveau lectorat, celui qui a toujours voulu lire des comics mais qui ne savait pas par où commencer.

En 2002 apparaît donc Ultimates, le reboot des Avengers. On y assiste à la décongélation de Captain America, on y voit un Nick Fury noir (alors qu’il est blanc dans l’univers principal de Marvel), des problèmes liés à notre époque comme l’alcoolisme, la violence conjugale ou la menace terroriste. Imaginez le choc pour Captain America de se réveiller après avoir dormi 20 ans dans la glace. Cette fois-ci, il a dormi 60 ans !

Tous les personnages ont été refondu, comme Thor qui passe d’un dieu nordique respecté (et ça ne choque personne) à un grand blond illuminé persuadé d’être le fils d’Odin, ce qui nous semble plus logique.Nick Fury dans Ultimates

Ultimates a été une base idéale pour adapter les comics au cinéma. Tout le travail a déjà été fait sur l’ancrage du héros à notre époque. Quant au choix de l’acteur pour incarner Nick Fury, la question ne se posait pas à en juger par cette image (mothefucker ! )

Bien que l’équipe soit légèrement différente dans les comics, les principaux personnages sont présents au cinéma.

Est-ce possible que Marvel ait commencé à préparer le terrain dès 2002 pour ce film qui sort 10 ans plus tard ? C’est fort possible…

Demain, plus d’informations sur le teasing film par film et les attentes du public quant au film The Avengers.

En bonus, une petite surprise made by Comicsblog!

 

, Laisse un commentaire

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr