L’impressionnisme et la photo, cul et chemise.

monet-gare-st-lazare

Si on catalogue les Impressionnistes comme les premiers peintres de l’art contemporain, le principe de ne représenter que l’impression visuelle de la réalité n’a pas été trouvée dans un happy meal.

A ce moment (les années 1880), la photographie a changé la donne. D’une part, elle permet de donner une représentation plus rapide plus fidèle de ce que l’on voit par rapport à une peinture, dont l’exécution demanderait des mois entiers, enjoignant ainsi les peintres à chercher d’autres façons de figurer le monde. D’autre part, les premières photos de l’histoire, à la technique rudimentaire, donnaient à voir des représentations très atmosphériques de la nature.

niepce-le-gras daguerréotype

Ainsi, poussés vers la sortie du réalisme par les avancées techniques de la photographie, les peintres impressionnistes trouvèrent par un contre-effet-boomerang, dans les balbutiements de celle-ci, de nouveaux moyens de représenter la réalité. C’est ce qu’on appelle « la lui faire à l’envers ».

Monet_La-femme-à-l'ombrelle claude_monet_impressionnisme_soleil_levant,_1872

Bonus confiture (level soirée à l’ambassade): on appelle cette volonté de représenter l’impression fugitive, purement visuelle du monde, où celui-ci est altéré par le vent, la pluie, la lumière, le temps etc., la représentation phénoménologique.

golden-blog-awards-le-toaster

, Laisse un commentaire

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr