Clément Delangue, fondateur d’Unishared

Né en Janvier 2012 sous l’Impulsion de trois jeunes talents, Unishared affiche une ambition internationale et peut déjà se targuer de posséder une belle base d’étudiants, des Etats-Unis à l’Inde en passant par la Grande-Bretagne et la France. Rencontre avec Clément Delangue, co-fondateur et dernièrement vainqueur du Tedx Paris Universités.

LT  : Peux tu nous rappeler le principe et les origines d’Unishared  ?

Clément Delangue : Unishared est né d’une frustration, celle d’aller en cours en sachant pertinemment que 95% de ce que j’apprenais ne me serait probablement jamais utile. En y réfléchissant, je me suis dit que tout ce savoir aujourd’hui perdu, pourrait probablement servir à quelqu’un, pourvu qu’il soit partagé. J’ai donc commencé à live-tweeter (partager en direct sur Twitter) l’intégralité des cours que je suivais. Et très vite, en plus d’augmenter ma motivation à suivre les cours, je me suis rendu compte que mes abonnés ont commencé à s’y intéresser, à me poser des questions et à interagir. J’ai donc réalisé le potentiel énorme que représentait le partage live des cours, d’autant que l’apprentissage en ligne n’est que très peu, voire pas du tout collaboratif à l’heure actuelle. Il s’agit surtout de captations de cours d’université, avec une transmission verticale très éloignée des logiques collaboratives et de peer-to-peer qu’internet permet. Seul bémol : Twitter n’était pas la plateforme adaptée. En effet, les informations se perdaient dans un flux gigantesque, le système n’était pas assez interactif et ne permettait pas la collaboration entre élèves de la même classe. Nous avons donc décidé de nous créer notre propre outil, UniShared qui s’est progressivement ouvert aux étudiants du monde entier. Il suffit de s’inscrire, depuis peu directement via Facebook, pour ensuite commencer un cours collaboratif, qui inclura des personnes de sa classe ainsi que n’importe qui partout dans le monde que la thématique du cours intéresse.

LT : Comment se déroule cette collaboration ?

CD : La première chose que l’on a remarqué, c’est que la collaboration dans la prise de note, en plus d’être enrichissante, est d’abord beaucoup plus efficace que la prise de note pour soi-même et par soi-même. En effet, si on y réfléchi, la plupart des notes qui sont prises dans une salle de classe sont communes à plusieurs élèves. Donc si l’on mutualise cette prise de note, on réalise un gain de temps énorme qui peut être mis à profit pour être plus concentré, interagir avec le professeur ou pourquoi pas avec l’extérieur de la classe. Concernant les modalités de la collaboration, il est plutôt étonnant de constater qu’une autorégulation se met automatiquement en place. Bien sûr, si chacun prend les mêmes notes sur le cours en même temps, c’est la pagaille, mais les choses se déroulent rarement de cette manière. Par exemple, pendant que l’un prendra des notes, l’autre cherchera sur internet des sources et informations complémentaires tandis que quelqu’un interagira depuis l’extérieur. Les rôles se distribuent de manière quasi-naturelle.

TedXClem

LT : qu’est ce qu’un « Rockstar Student » ?

CD : les étudiants Rockstar ou « Unistars » sont les étudiants inscrits sur Unishared qui partagent leurs cours. Ce sont nos héros du quotidien parce qu’ils contribuent à rendre l’éducation plus universelle, ouverte et collaborative. Nous sommes convaincu que la prochaine révolution dans l’éducation ne viendra ni des professeurs, ni des institutions, mais des éléves qui sont aujourd’hui capable de changer les choses.

LT : Peut on accéder à l’ensemble des cours ?

CD : Pour l’instant, Unishared est encore en version bêta, donc il n’y a pas de fonction « search ». Le seul moyen de se tenir au courant des cours est de nous suivre sur Facebook et Twitter.

LT : N’as tu pas peur que les professeurs et les écoles, partant du principe qu’il s’agisse de leur propriété intellectuelle, ne s’opposent à Unishared ? 

CD : jusqu’à présent, le cas ne s’est jamais présenté. Au contraire, ils se montrent généralement enthousiastes : l’expérience Unishared ouvrant le cours sur l’extérieur, cela alimente la réputation du professeur et de l’école et permet de créer une nouvelle interactivité avec les étudiants. Il suffit de regarder ce que lancent les grandes universités américaines comme le MIT et Harvard pour comprendre que le sens de l’histoire pour les universités est évidemment vers plus d’ouverture et de diffusion de leur savoir.

LT : Dans le même sens, n’as tu pas peur que cette méthode de travail encourage l’école buissonnière ? 

CD : Je ne pense pas que les étudiants aient attendu UniShared pour sécher les cours. Je suis convaincu que les établissements ont les moyens de prendre en compte les nouvelles technologies pour créer des cours de meilleure qualité qui fera venir les élèves en cours. D’ailleurs, l’idée même d’Unishared est de faire participer et d’impliquer les étudiants à un mouvement dont ils sont à l’initiative.

LT : au final, Unishared c’est le 2.0 appliqué à l’éducation..

CD : Je dirais même le 3.0 ! Notre ambition est de passer d’un système d’éducation vertical à une tendance plus horizontale, ouverte et collaborative grâce aux nouvelles opportunités créées par internet et les réseaux sociaux.

LT : Merci Clément d’avoir répondu à nos questions.

CD : Merci Le Toaster

Unishared sur le web :

Site Officiel

Page Facebook

Compte Twitter

, Laisse un commentaire

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr

Dans le même goût :

  • Une journée de franglais dans le Web7 octobre 2014 Une journée de franglais dans le Web Certains secteurs d’activité sont impitoyables avec la langue française : Marketing, Finance, Communication, Web, Informatique, […]
  • Le Hashtag : définition10 novembre 2011 Le Hashtag : définition Un jour, en voulant briller en société, j’eus subitement l’impression de venir d'une autre planète en évoquant le mot « hashtag ». Ce qui m'a fait […]
  • Foursquare : à quoi ça sert ?20 décembre 2011 Foursquare : à quoi ça sert ? Intéressons nous aujourd'hui à Foursquare, un réseau social bien sous-estimé. [EDIT Septembre 2014] Foursquare semble ne pas avoir laissé […]
  • Le personal branling, déjà oublié ?1 mars 2013 Le personal branling, déjà oublié ? Le phénomène du personal branling avait fait le tour de la toile lors de l'été 2011 : rappelez-vous, un Tumblr avait ouvert ses portes, avec pour […]
  • Pinterest, un simple marque-pages ?27 mars 2012 Pinterest, un simple marque-pages ? Si tu traines tes guêtres sur les réseaux sociaux, tu n'as pas pu passer à côté du phénomène Pinterest. Audacieux mélange de « pin » (accrocher) […]