Le Free-Fight n’existe pas

free-fight

Et n’a jamais existé.

Ce terme est censé être l’équivalent du terme anglais Mixed Martial Arts (MMA), désignant les arts martiaux mixtes, ou arts martiaux mélangés. Or, sais-tu qu’il s’agit d’une invention française et qu’en plus elle ne désigne rien de particulier ?

Déjà, le terme free fight ne veut rien dire. C’est une traduction très approximative de l’expression brésilienne « vale tudo », signifiant grosso modo « tout est permis », un type de compétition très ancien au pays de Ronaldo, où les combattants s’affrontait à mains nues (sans gants), et pouvaient grosso modo s’attaquer avec n’importe quoi, morsure et coup dans les parties étant parfois autorisés. Ces compétitions étaient destinées à essayer de déterminer la valeur des arts martiaux en les faisant s’affronter les uns contre les autres, sans règles trop précises.

vale-tudo

Rickson Gracie contre Rei Zulu au Maracanazinho en 1984.

Il faut savoir que le Brésil, outre la capoeira, a aussi inventé une forme particulière de Ju-Jitsu, et s’intéresse énormément au Karaté, au Kickboxing, à la boxe, à la lutte etc. Ceci s’est transformé aux Etats-Unis en « No Holds Barred » (même traduction) quand l’Ultimate Fighting Championship fut créé par des Brésiliens promoteurs de ce type de combat chez eux (cf la famille Gracie). Ce genre de compétition n’a pas tenu, et les nouveaux propriétaires de l’UFC ont progressivement créé un ensemble de règles pour préserver les participants : catégories de poids, protections diverses, élimination de techniques non-nobles. C’est ainsi que nait le MMA.

Aussi l’emploi du mot « free fight » est un de ces anglicismes dont la communication française a le secret, qui a le chic pour remplacer une expression anglaise existante par une autre qui n’a pas véritablement de sens, voire qui n’existe absolument pas (cf ceux qui ont traduit « Wild things » en « SexCrimes » « The Hangover » (la gueule de bois) par « Very Bad Trip », ou « The Purge » par « American Nightmare », etc.). En revanche, il exprime assez bien le mépris et la méconnaissance des médias français pour cette nouvelle discipline, souvent qualifié de « sport barbare », avec la bénédiction des Fédérations de Judo et de Karaté qui ne veulent pas voir leurs licenciés aller ailleurs. Le terme « Free fight » ne renvoie à rien, puisque les compétitions qu’il désigne ne sont plus « libres ». Il est à noter qu’aucun terme français ne s’est imposé pour le moment et que les milieux autorisés utilisent majoritairement le « MMA » anglosaxon, transformé à l’occasion en AMM pour Arts Martiaux Mélangés.

Comme David, tu vois la lumière ?

 

Hyper cordialement,

NXF.

 

, 1 Commentaire

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr

Dans le même goût :

  • MMA : Tu seras un homme, ma fille..20 mars 2013 MMA : Tu seras un homme, ma fille.. A l’heure des discours sur la parité, la place des femmes est encore sujet à controverse, comme l’indique les conclusions de la récente semaine […]
  • Les karatékas n’ont jamais porté de kimono.23 octobre 2014 Les karatékas n’ont jamais porté de kimono. Pas plus que les judokas, d'ailleurs. Sais-tu que tu mets en jeu ton intégrité physique lorsque tu décris leur tenue ainsi ? En fait, tous […]
  • Et si tu perdais du poids grâce à Konami ?3 juillet 2014 Et si tu perdais du poids grâce à Konami ? Non, Konami ne s'est pas encore mis aux jeux de fitness (bien que tu puisses brûler des calories avec Dance Dance Revolution). La société, […]
  • Catch : simulation ou vrais coups ? 18 novembre 2014 Catch : simulation ou vrais coups ? Tu aimes les hommes huilés en slip ? Moi aussi, ça tombe bien. Jusqu’au milieu des années 2000, il y avait deux façons de voir du catch : […]
  • Et si on parlait de muscles ? 21 novembre 2014 Et si on parlait de muscles ?  Tu t’es inscrit en salle de sport, parce que tu t’es dit que toi aussi tu pouvais arrêter de maltraiter ton ventre à coup de bière et de […]