Pourquoi ça ne sert à rien de pisser sur une piqûre de méduse

J’aimerais dédier ce toast à Martine à la Plage.

Ce jour-là, il faisait chaud sur Palavas. Je dorais ma pilule virile sur la baignade, quand ma lecture du 70ème tome de SAS (La filière bulgare) fut interrompue par un cri. J’aperçus alors au loin une jeune naïade en détresse courir dans ma direction. La pauvre s’était fait piquer par une méduse. N’écoutant que mon courage libidineux, j’adoptai immédiatement le comportement adéquat.

Une fois ma vessie soulagée sur la partie enflammée, la douce me remercia très succinctement pour fuir  vers l’hôpital le plus proche.

Moi qui m’attendais –au moins- à un ajout Facebook… J’interrogeai donc déçu maître Google afin d’en apprendre un peu plus sur les raisons de cet amour avorté…

En réalité, ce n’est pas l’urine qui neutralise le venin de la bête, mais bien la chaleur (le liquide présente néanmoins l’avantage d’être stérile). Une solution plus galante aurait donc été d’approcher très doucement la flamme d’un briquet près de la zone meurtrie. Ou encore (si vous êtes non-fumeur) de rincer abondamment avec un peu d’eau de mer, puis d’enduire la zone de sable (ou de farine si une cuisine est à disposition).

Chère inconnue, si tu lis ces lignes, je tiens donc à te présenter par ce toast toutes mes plus sincères excuses.

Cordial bisou,

G. (0677923648)

Source

, Laisse un commentaire

Cultive également ton style avec notre ami Tostadora.fr